4714957

L’histoire : Tenir son foyer et se plier aux règles sans se plaindre, voilà ce qui est enseigné dans l’école ménagère de Paulette Van Der Beck. Mais, alors qu’approche le mois de mai 1968, un vent de liberté souffle sur les principes de la bonne épouse.

Les + : Certains idées de scénario interessantes.

Les - : Un concept (1968 et la libération de la femme) exploité de manière simpliste et caricatural (tous les hommes sont des ordures et les femmes, des princesses). Des personnages creux et sans épaisseur. Des comédiens en roue libre dans un scénario vide. Une fin ratée et ridicule.

Info + :  L’idée du film est né de plusieurs rencontres entre le réalisateur Martin Provost et une vieille dame lors d’un séjour dans le Cotentin durant l’été : « Je ne savais pas exactement ce qu’était une “école ménagère“, mais l’entendant me parler de son expérience, j’ai vu des images défiler. Avec ma co-scénariste Séverine Werba, nous avons tout de suite lancé des recherches. ».

Note : 1/10

5efa02b06391e 830x532_juliette-binoche-yolande-moreau-noemie-lvovsky-bonne-epouse-martin-provost